Un projet pour l’économie locale, sociale et solidaire

NOTRE DEMARCHE POUR DEVELOPPER L’ECONOMIE LOCALE
téléchargez nos propositions

Le Mans doit redevenir une ville active pour son économie locale et ses commerces. Le constat d’une ville désertifiée n’est que le résultat des politiques des municipalités précédentes, laissant se développer de nouveaux centre-commerciaux, au-delà des besoins, au détriment du commerce local. Nous proposons une vision d’ensemble de la question, et d’abord, à l’instar du boulevard nature qui permet de se promener hors du Mans, nous travaillerons à la création d’un « boulevard » de l’Economie Sociale et Solidaire, à destination du commerce, de l’artisanat et des nouveaux porteurs de projet. De l’avenue de la libération, à l’avenue Jean Jaurès, en passant par la rue Gambetta, l’avenue du Général Leclerc et la rue Nationale, c’est à un ensemble de rue et de magasins auxquels il faut redonner vie. Nous y parviendrons dans une logique de concertation et d’aide à l’installation. Nous discuterons avec les propriétaires sur le coût des loyers et des bails commerciaux.

On peut se demander pourquoi M. Le Maire vole au secours d’un des plus gros commerçant du Mans, en louant les 1800m² des Halles sur une période de 23 mois pour un coût non indiqué. Projet immobilier ? Projet financier ? Nous proposons à l’inverse d’identifier l’ensemble des commerces en déshérence et de lancer un appel à l’installation de porteurs de projets innovateurs, de créateurs pour occuper ces lieux et redonner vie au centre-ville.

L’Économie Sociale et Solidaire est porteur d’un projet commercial, de service ou industriel, basé sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. La ville se portera locataire de surfaces commerciales, pour y permettre l’installation de nouvelles activités. Un accompagnement par une structure dédiée type «Pôle de l’économie locale, sociale et solidaire » permettra d’aider à la bonne réalisation de ces projets et d’apporter un suivi de leur avancée jusqu’à leur indépendance financière.

Le Mans, haut-lieu de l’ESS, une ambition demain possible. Les commerçants actuels seront invités à accompagner ces installations, et une vraie dynamique pourra s’établir dans nos rues du Boulevard de l’ESS, par des fêtes et des événements tout au long de l’année. La gratuité des transports en communs est déterminante.

Lier l’ESS et la recherche universitaire

Nous proposons de soutenir 5 projets de recherche universitaire dans le domaine de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) pour construire les analyses et prendre les décisions sortant notre ville de son empirisme. Il s’agira de préfigurer, construire et accompagner un programme économique local en rupture avec les modèles dominants. Les postes de ces doctorants sont financés à hauteur de 14.000 euros chacun dans le cadre du dispositif CIFRE (Conventions industrielles de formation par la recherche). Leurs missions seront définies en partenariat avec les laboratoires de l’Université, sur une période de 3 ans. Nous aurons ainsi les bases d’une politique ambitieuse en capacité de penser l’économie de demain à partir du territoire manceau. Ce travail de recherche enrichira notre ville par les liens qui seront créés avec d’autres équipes. Ces postes de recherche porteront sur 5 axes essentiels de notre programme pour Le Mans :

>> Economie Sociale et Solidaire et développement économique local.
>> Economie Sociale et Solidaire, participation des habitants et démocratie locale.
>> Economie Sociale et Solidaire et Politique de la vile et des quartiers.
>> Economie Sociale et Solidaire et transition écologique.
>> Economie Sociale et Solidaire et égalité Femmes-Hommes

Nouveaux lieux de la solidarité

Comme nous soutiendrons les associations agissant actuellement dans le champ de l’urgence sociale et de la solidarité, nous aiderons l’émergence de nouveaux services  solidaires : épicerie sociale, lieux de réparation (Repair Café) et de réemploi, ressourceries et recycleries, pour modifier notre rapport à la consommation et valoriser les compétences des habitants, des retraités, des personnes sans emploi. Dans ce sens nous solliciterons la compétence du secteur associatif, et aussi les expériences permettant de mieux s’impliquer dans la vie locale, par exemple Territoires Zéro Chômeurs de Longue Durée (initié par ATD Quart-Monde) ou la mise en place de Régies de Quartiers, favorisant une réelle implication des habitants.