Propositions de la Commission « Transition écologique » du 23 novembre 2019

soumises à débat en assemblée publique le 23 novembre 2019

1) Préserver et développer les terres agricoles

– Stopper toute artificialisation du territoire en cours ou à venir (Béner, Auchan Ruaudin) en révisant les plans locaux d’urbanisme (PLU et PLUI)

– Interdire le changement d’usage des terrains à vocation agricole, créer des zones agricoles protégées (ZAP) afin de renforcer la protection durable des terres agricoles

– Prévoir une reclassification agricole de certains terrains actuellement constructibles, défricher des terrains et les mettre à disposition de travailleurs agricoles pour éviter la dégradation des sols

– Recenser les terrains inoccupés en ville, y planter des essences végétales locales et y développer des jardins partagés pour recréer du lien social et renouer avec la nature en ville

2) Développement du vélo urbain

– Créer une véritable continuité cyclable par la mise en place d’un réseau de pistes cyclables sécurisées partout où c’est possible

– Lorsque l’espace est trop restreint pour construire des pistes cyclables, limiter la vitesse automobile à 30 km/h pour créer des zones de circulation apaisées

– Créer un service municipal d’aide et de conseils à l’entretien et à la réparation des vélos, et d’apprentissage à la pratique du vélo pour adultes (maison du vélo)

– Créer une commission municipale constituée d’associations, d’élus, d’usagers, et de spécialistes des déplacements urbains chargée de créer les cohérences entre les modes de déplacements doux (à pied, en vélo, bus, tram)

3) Développer l’alimentation locale et biologique

– Maximiser la part de produits de saison et locaux dans la restauration collective (cantines scolaires et restaurants administratifs) pour viser 100% de produits locaux, si possible labellisés bio

→ Favoriser ainsi la qualité alimentaire par des produits sans pesticides, encourager le développement des filières bio et paysannes, dynamiser l’économie locale et favoriser les circuits courts

– Limiter le recours aux cuisines centrales et passer progressivement à une production alimentaire dans les écoles, en formant les équipes de cuisine pour améliorer leur savoir-faire dans une alimentation moins carnée, moins transformée et issue de l’agriculture biologique

– Ouvrir des jardins potagers biologiques dans les écoles pour et par les élèves, et faire du repas à la cantine un moment d’éducation à l’alimentation et de lutte contre le gaspillage alimentaire

4) Rénovation thermique des bâtiments

– Adopter un schéma communal ou intercommunal en vue de la réduction de la consommation énergétique par la rénovation thermique des locaux publics

– Utiliser le logement social comme pilote pour les filières innovantes en éco-construction

– Créer un service public municipal de conseil et de sensibilisation pour l’accompagnement des particuliers à améliorer le bilan thermique de leur logement

– Favoriser les projets d’habitats écologiques et partagés et les coopératives d’habitants

5) Économies d’énergie et énergies renouvelables

– Extinction, sauf cas exceptionnel, des éclairages des magasins et bureaux, hors temps d’activité

– Ouvrir un débat public sur l’aménagement de l’éclairage municipal à certaines heures de la nuit

– Généraliser les économiseurs d’énergie dans les locaux municipaux : systèmes de détection de présence pour ajuster la lumière et la température

– Adopter un plan de développement des énergies renouvelables s’appuyant sur les associations citoyennes, les coopératives ou une régie publique proposant un tarif social de l’énergie