Pour un choc démocratique avec Vincent Blin

Propositions pour une ville citoyenne.

Vincent Blin – 42 ans

Secrétaire administratif à l’université, élu syndical

Jusqu’au moment où j’ai proposé ma candidature et où l’assemblée des signataires m’a accordé sa confiance, mon investissement se limitait au sein de mon établissement, l’Université du Mans, dans la défense de mes collègues et celle de nos conditions de travail. J’ai voulu dépasser mon engagement de tous les jours pour porter à l’échelle de notre ville 2 valeurs qui me tiennent à cœur. D’abord la mise en œuvre d’une réelle démocratie, où chaque citoyen·sera encouragé à s’exprimer et sera surtout écouté et entendu. Et aussi une vision novatrice de ce que devrait être l’économie locale afin que chaque citoyen·ne en bénéficie plutôt qu’une minorité n’en profite. Si cela ne tenait qu’à moi, Vers Le Mans en commun serait reconnu d’utilité publique !

extrait du programme VERS LE MANS EN COMMUN pour un choc démocratique

Le temps du féodalisme municipal doit être aboli. Une personne ne peut être seule détentrice de tous les pouvoirs, générant autour de lui, ou d’elle, un ensemble de courtisans et courtisanes. Le pouvoir doit d’abord être celui des mancelles et des manceaux.

Elu.e.s, nous instaurerons à mi-mandat un processus de contrôle de notre action, par une conférence citoyenne associantdes électeurs tirés au sort ou des habitants représentant leur quartier.

Les conseils de quartier ou conseils citoyens ne disposent d’aucun pouvoir, d’aucun moyen autonome. Ils traitent des sujets qu’on leur amène. Nous instaurerons des assemblées de quartiers, dotées de pouvoirs et de moyens. Elles pourront décider de l’ordre du jour des réunions. Pour garantir l‘indépendance de ces assemblées, nous confierons à une entité indépendante leur organisation. Les associations d’Education Populaire, réunies aujourd’hui au sein du CoJEP (Collectif Jeunesse Education Populaire) se verront proposer par convention cette mise en œuvre.

Lors des consultations locales, nous donnerons le droit de vote à toutes les personnes domiciliées au Mans, quelque soit leur statut au regard de la loi électorale. Nous soutiendrons la proposition d’accorder le droit de vote des personnes issues de l’immigration aux élections locales, afin de les reconnaître comme des citoyens responsables, acteurs de la ville.