Odieuse attaque de l’extrême-droite dans le centre-ville !

Communiqué de presse

Ce samedi 14 décembre a eu lieu la marche au flambeau annuelle de l’extrême droite royaliste et identitaire dans le vieux Mans. Une marche organisée en commémoration du prétendu génocide vendéen durant la bataille du Mans qui eut lieu le 12 décembre 1793.

Cette année encore cette marche a réuni des groupuscules d’extrême-droite de tout l’ouest de la France, avec le soutien et la complicité du candidat du Rassemblement National aux élections municipales du Mans : Louis de Cacqueray-Valménier. En témoigne le post sur sa page facebook officielle en date du 12 décembre (nous joignons une capture d’écran en attestant).

Au terme de cette « marche », une vingtaine de personnes armées de poings américains, gants coqués, casques de moto, matraques télescopiques et battes de baseball ont dans un premier temps « écumé » le vieux Mans, traquant celles et ceux qu’ils jugeaient « indésirables », puis ont commis un véritable raid organisé et d’une violence inouïe sur des bars identifiés comme culturellement alternatifs ou trop marqués à gauche. Ainsi deux bars ont été leurs cibles. Les clientes et clients se sont réfugié.e.s à l’intérieur, tandis que les attaquants jetaient tables et chaises des terrasses contre les vitrines.

A la fin de cette soirée, cinq personnes toutes militantes d’extrême-droite ont été arrêtées par la police. Des membres de la liste Vers Le Mans En Commun étaient présents et peuvent témoigner, comme l’ensemble des victimes de ces agressions, d’une scène d’une rare violence commise par une vingtaine de personnes criant entre-autres comme slogan « Le Mans, Le Mans nationaliste ! ». Aucun doute n’est permis sur le caractère antidémocratique, politique et fascisant de cette attaque. Le véritable visage de l’extrême-droite se révèle tout comme les liens réels existant entre le Rassemblement National, sa tête de liste locale et ces groupuscules identitaires et royalistes violents.

Dans notre ville, en effet, pour les municipales, cette veine politique a son candidat en la personne de Louis de Cacqueray-Valménier, rappelons l’article paru dans Le Monde en date du 23 novembre 2019 « Au Mans, les dérapages assumés des candidats du Rassemblement national* ». Un Louis de Cacqueray-Valménier à l’origine du groupe de réflexion raciste, homophobe et masculiniste « Les discussions du Maine **» aux côtés de l’Action Française. Cette même Action Française derrière les violences exprimées hier soir !

Par-delà les sourires de façade de Marine Le Pen et de Louis de Cacqueray-Valménier, et par-delà le prétendu « ménage » du Front National 2.0 relifté en Rassemblement National, nous affirmons que l’extrême droite est un fléau, dangereux pour toute la société, qui se nourrit de la désespérance sociale, des inégalités toujours plus grandes et de la casse des protections sociales opérées depuis plus de 30 ans. Vers Le Mans en Commun exprime sa complète solidarité envers les personnes et établissements qui ont eu à subir ces odieuses attaques.

A leur haine, leur intolérance et leur racisme insupportable en démocratie, nous opposons au Mans et ailleurs, notre vision humaniste, solidaire, sociale, écologique, féministe et antiraciste.