Lu dans la presse

article Le Maine Libre Benjamin NOLIÈRE Publié le 19/12/2019 à 20h25

Le collectif « Vers Le Mans en commun » a présenté les huit personnes qui figureront aux huit premières places de sa liste aux municipales en mars 2020 au Mans. Une annonce faite via un direct vidéo sur Facebook animé par Bernard Lebrun (FSU, RESF) ce jeudi 19 décembre
Sur les huit premiers noms de notre liste, il n’y a que deux membres d’organisations politiques, Najat Tahani pour le PCF et Alima Arouali pour la France insoumise », souligne un communiqué envoyé aux médias une heure plus tard. Les six autres sont des citoyens sans engagement au sein de partis politiques.
Les têtes de liste ont volontairement été présentées dans le désordre, nous ne souhaitons pas à ce stade mentionner leur ordre d’apparition dans la liste afin de privilégier la démarche collective.

Qui sont-ils ?
> Alima Arouali, 64 ans, retraitée de l’audiovisuel, cheffe de file de la France insoumise
> Maël Brillant-Leguennec, 29 ans, engagé en faveur de l’éducation populaire et de l’économie sociale et solidaire
> Damien Fabre, 31 ans, chargé de diffusion sous le régime de l’intermittence du spectacle
> Marie James, 46 ans, mariée, thérapeute, autoentrepreneuse
> Élise Leboucher, 37 ans, éducatrice spécialisée en pédopsychiatrie à l’EPSM de la Sarthe, syndiquée à la CGT
> Ludovic Mamdy, 48 ans, consultant en relocalisation alimentaire et accompagnateur de la transition agro-écologique
> Gilles Rouby, 62 ans, acteur associatif et de l’éducation populaire, ancien directeur de l’école Michel-Ange
> Najat Tahani, 58 ans, maîtresse de conférence à l’université du Mans, membre du PCF et engagée dans le monde associatif

Qui sera la tête de liste ?
Citoyenne, écologique, féministe et solidaire, la liste « Vers Le Mans en commun » a le soutien de la France insoumise, du Parti communiste, du Parti de gauche et de Ensemble 72.
La tête de liste, qui figure donc parmi les quatre femmes et quatre hommes présentés jeudi, sera dévoilée le 9 janvier, jour où seront également annoncées les mesures phares du programme, issues des ateliers thématiques.
Notre programme, on le co-construit tous ensemble dans une démarche citoyenne, a souligné Damien Fabre dans le direct vidéo. Le collectif représentant la gauche de la gauche entend agréger un maximum de citoyens à ce projet de rupture, a annoncé Maël Brillant-Leguennec, précisant : La liste est ouverte. Autrement dit, toutes les places ne sont pas encore prises. Une chose est sûre : la tête de liste ne sera ni Matthias Tavel, ex-candidat aux législatives 2017 pour La France insoumise en Sarthe, ni la Mancelle Saïda Safir, membre du comité national du PCF.