ÉGALITÉ FEMMES – HOMMES

POUR L’ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L’ESPACE PUBLIC.

L’égalité réelle entre les femmes et les hommes doit enfin se concrétiser dans les politiques publiques, économiques et sociales de l’État et des collectivités locales. Les municipalités sont partie prenantes de cette responsabilité. Nous intégrerons la question femmes/hommes dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de tous projets. Nous nous engageons à lutter contre les effets discriminatoires par la mise en place d’un service municipal dédié aux femmes et à l’égalité avec un budget à la hauteur des enjeux.

Un Centre de Ressource pour le Droit des Femmes

Cela se traduira notamment par la création d’une Maison des Femmes, lieu de ressources pour l’émancipation, avec des professionnel.le.s sociaux, juridiques et médicaux, en soutien aux associations, et l’ouverture de lieux d’accueil, 24H/24 et 7J/7, pour les femmes en situation d’urgence (violences conjugales, prostitution, personnes à la rue…).

Les études portant sur la mobilité montrent des circulations différentes des femmes, empêchées par des « murs invisibles ». Pour des raisons de sécurité quand elles sont seules mais aussi parce que ce sont-elles, majoritairement, qui accompagnent les enfants, les personnes en situation de handicap, les personnes âgées. Il y a des itinéraires compliqués quand on a une poussette ou des affaires à récupérer… Il y a aussi des endroits de bousculade où les femmes, quand elles sont enceintes ou avec des jeunes enfants, hésitent à aller (transports en commun). Et puis il y a aussi ces femmes plus âgées : leur condition d’accès à la ville devient difficile.

Si on veut une ville agréable, attractive pour toutes et tous il faut gérer entre autres, le problème de harcèlement de rue et le sentiment d’insécurité (dans la rue et dans les transports). Dans les études réalisées sur le sport et les loisirs des jeunes, 75% des budgets publics sont consacrés aux garçons et aux hommes. On ne cesse de construire des stades, des city-stade, des skatepark et on ferme les colonies de vacances. La ville du Mans n’échappe pas à ces problématiques. Évidemment !

Des Actes Concrets pour l’espace Publique

Nous aménagerons l’espace public en pensant la place des jeunes filles et des femmes. En voici des exemples significatifs du besoin en la matière. Cela nécessite une véritable prise de conscience.

VIVRE EN VILLE : LE MOBILIER URBAIN

  • Ajouter des lieux pour s’asseoir (bancs avec dossiers, sièges uniques, abris de bus ou de tramway…) Prêter une attention particulière à leur emplacement.
  • Établir des zones de convivialité avec le mobilier urbain, espace détente, kiosque à jeux, espaces végétalisés dans les différents quartiers et en centre ville.
  • Multiplier des lieux de rencontres (jardins partagés, espaces culturels…)
  • Prévoir des toilettes publiques bien signalées dans différents endroits de la ville et des aménagements spécifiques (ex : table à langer à disposition aussi bien des hommes que des femmes…)
  • Veiller à ce que l’éclairage public permette de voir et d’être vu, sans zone d’ombre.
  • S’opposer aux affichages sexistes et favoriser la communication publique non stéréotypée.
  • Organiser des marches exploratoires avec des groupes de femmes qui vont pouvoir poser un diagnostic et faire des propositions sur l’espace public local.

SE DEPLACER EN VILLE : TRANSPORTS EN COMMUN ET VOIRIE

  • La gratuité des transports c’est plus de convivialité et moins d’incivilité. Le personnel qui était chargé du contrôle des billets pourrait être employé pour faire de la prévention auprès des usagers pour lutter contre les incivilités et les violences sexistes…
  • Veiller à la largeur des trottoirs et leur entretien, à l’emplacement des passages piétons, à l’accès aux transports, aux éclairages…
  • Arrêts des bus à la demande en soirée.
  • Augmenter les pistes cyclables et les améliorer, prévoir suffisamment de parkings pour les vélos.
  • Proposer à la location des vélos équipés de sièges enfants ou de remorques.

ACCEDER AUX LOISIRS ET A LA CULTURE

  • Privilégier et encourager les activités mixtes dans l’attribution des budgets.
  • Aller à la rencontre des jeunes dans les quartiers (filles et garçons) afin de connaître leurs besoins, leurs souhaits et les impliquer dans les choix faits.
  • Proposer dans le service jeunesse, dans les centres sociaux et les MJC des activités en nombre pour les filles et adolescentes dans tous les quartiers de la ville, des lieux de répétitions (danse, musique , théâtre…) et des espaces de rencontre.
  • Prévenir le sexisme dans les clubs… et mener des actions pour encourager les pratiques sportives et culturelles des filles, adolescentes et femmes.
  • Veiller à la parité au niveau des encadrements dans les milieux sportifs et culturels.