CONTRÔLE CITOYEN ET DÉMOCRATIE RÉELLE

Le temps du féodalisme municipal est révolu. Une personne ne peut être seule détentrice de tous les pouvoirs, générant autour de lui, ou d’elle, un ensemble de courtisans et courtisanes. Le pouvoir doit d’abord être celui des mancelles et des manceaux.
Notre démarche citoyenne ne s’arrêtera pas au lendemain des élections. Vous, habitantes et habitants du Mans, serez parties prenantes des discussions et des décisions prises. Nous nous engageons à faire vivre la démocratie locale en vous donnant un réel pouvoir d’agir.
Elu-e-s de demain, nous nous engageons à respecter la charte ANTICOR (parité, non-cumul des mandats/fonctions, encadrement des indemnités des élu-e-s, déclaration de patrimoine et d’intérêts, transparence et contrôle sur les rencontres élu-e-s/lobbies d’intérêts privés).

Contrôle à mi-mandat

Elu.e.s, nous instaurerons à mi-mandat un processus de contrôle de notre action.


Nous proposons la création d’une conférence citoyenne associant des électeurs tirés au sort ou des habitants représentant leur quartier.

Assemblées de Quartier

Les conseils de quartier ou conseils citoyens ne disposent d’aucun pouvoir, d’aucun moyen autonome. Ils traitent des sujets qu’on leur impose. Nous instaurerons des assemblées de quartiers, dotées de pouvoirs et de moyens. Elles pourront décider de l’ordre du jour des réunions.

Nous proposons :   
>>> des assemblées de quartier dotées de réels pouvoirs avec des budgets autonomes, la présence d’élu-e-s référent-e-s, et deux représentant-e-s par assemblée qui participeraient au conseil municipal et pourraient y interpeller les élus.
 >>> un pouvoir de lancer des consultations locales, au terme de débats au sein des assemblées de quartier.

Pour garantir l‘indépendance de ces assemblées, nous confierons à une entité indépendante leur organisation. Les associations d’Éducation Populaire, réunies aujourd’hui au sein du CoJEP (Collectif Jeunesse Éducation Populaire) seront sollicités, après convention, pour y contribuer.

Lors des consultations locales, nous donnerons le droit de vote à toutes les personnes domiciliées au Mans, quelque soit leur statut au regard de la loi électorale. Nous soutiendrons la proposition d’accorder le droit de vote des personnes issues de l’immigration aux élections locales, afin de les reconnaître comme des citoyens responsables, ayant les mêmes droits.

Des maisons de quartier, espaces de proximité

A l’instar des MJC ou des Centres Sociaux, dont la capacité à réunir bénévoles et professionnels autour d’un projet est reconnue, les Maisons de Quartier seront redynamisées pour devenir de véritables espaces de proximité, fréquentés par les habitants et les associations et animés par des professionnels. Une attention particulière sera accordée aux quartiers qui s’estimeraient insuffisamment dotés de tels équipements.